Stratégie patrimoniale : comment optimiser sa situation ?

Floue, compliquée ou encore difficile à mettre en place, nombreux sont les a priori sur la stratégie patrimoniale. Pourtant, elle a un rôle capital dans la concrétisation de vos différents projets de vie.

Que ce soit en autonomie ou avec l’accompagnement d’un conseiller indépendant et compétent (CGPI), bâtir une stratégie patrimoniale personnalisée est essentiel.

En résumé, la stratégie patrimoniale englobe :

  • La définition d’une stratégie d’investissement adaptée à vos objectifs financiers et à votre situation spécifique.
  • L’établissement d’une allocation patrimoniale sur mesure et l’identification des investissements correspondant à votre profil.
  • Et son importance concerne tout individu, quel que soit son niveau de revenus ou de patrimoine.

SOMMAIRE

Qu’est-ce qu’une stratégie patrimoniale ? Définition

Modeste ou conséquent, tout le monde possède un patrimoine. Toutefois, seule une infime partie de la population dispose d’une stratégie patrimoniale optimisée.

Définition de la stratégie patrimoniale

La stratégie puise son origine dans l’art du commandement. Cette notion est apparue pour la première fois dans le domaine militaire (stratos = armée en grec). Son but : mettre au point des plans efficaces pour remporter la victoire.

Dans le cadre de la gestion de patrimoine, la stratégie patrimoniale renvoie au fait de se fixer des objectifs patrimoniaux et surtout de déterminer le plan d’action adapté pour les atteindre.

Pour cela, vous devez tenir compte d’un ensemble d’éléments, à commencer par l’analyse de votre environnement (votre situation familiale, vos revenus, votre patrimoine, etc.).

Pourquoi est-il important d’avoir une stratégie patrimoniale ?

La stratégie patrimoniale vous permet de mettre toutes les chances de votre côté. Que ce soit pour obtenir un complément de revenus à votre retraite, ou bien pour acquérir votre résidence principale dans quelques années. Une stratégie sur mesure vous permet de prendre les meilleures décisions et d’allouer au mieux vos ressources.

Par ailleurs, sans stratégie patrimoniale, il est extrêmement difficile de savoir où vous allez.

Note : gardez en tête la règle enseignée aux aviateurs : si un pilote se trompe de seulement 1 degré dans sa trajectoire, alors l’avion déviera d’1 mile tous les 60 miles. Il est donc primordial d’analyser sérieusement vos objectifs, vos besoins et vos ressources si vous ne souhaitez pas perdre le cap.

À qui s’adresse une stratégie patrimoniale ?

Par définition, la stratégie patrimoniale s’adresse à toutes les personnes qui ont des objectifs financiers à court, moyen et/ou long terme. Elle s’adresse donc à tout le monde ! Peu importe le montant de vos revenus ou de votre patrimoine, il est dans votre intérêt de mettre en place une stratégie patrimoniale.

Note : bien que tout le monde ait intérêt à avoir une stratégie patrimoniale, cette dernière est différente d’un individu à un autre. Il est donc fondamental que cette stratégie soit adaptée à votre situation.

Bâtir votre stratégie patrimoniale : les objectifs patrimoniaux

Il est important de procéder par étapes et de ne pas faire les choses dans le désordre. Si vous voulez prendre les meilleures décisions, nous vous conseillons de suivre les étapes suivantes.

État des lieux patrimonial et fixation d’objectifs réalistes

Pour démarrer correctement, il est important de faire un état de votre situation actuelle :

  • Quelle est votre situation personnelle (âge, situation matrimoniale, nombre d’enfants, etc.) ?
  • Quels sont vos revenus (salaires, dividendes, loyers, etc.) et quelle est votre tranche marginale d’imposition (TMI) ?
  • Quels sont vos actifs (immobilier, financiers, etc.) et vos passifs (crédits), votre allocation patrimoniale ?
  • Quel est votre profil de risque ?

Cet état des lieux doit être minutieusement réalisé. En effet, c’est à partir de ce diagnostic que découle la fixation des objectifs. Un état des lieux sérieusement effectué permet d’avoir des objectifs réalistes et adaptés à votre situation.

Note : vos objectifs doivent être spécifiques et mesurables. Exemple : je souhaite me construire un complément de revenus mensuels de 500 euros d’ici 15 ans pour les études de ma fille.

Il est important que cet objectif soit personnel. Questionnez-vous sur le pourquoi de votre investissement. Quels sont les enjeux derrière celui-ci. Cette introspection donne du sens à vos actions et vous fera avancer sur le long terme. Un objectif mal choisi ne saurait durer à travers le temps. 

Stratégie et allocation patrimoniale

Face au large choix de placements à disposition, il n’est pas toujours facile de prendre de bonnes décisions. Beaucoup d’investisseurs commencent directement par cette étape et s’y perdent. C’est pour cette raison que l’étape une est importante.

En partant d’objectifs réalistes, vous pouvez bâtir précisément l’allocation patrimoniale dont vous avez besoin. Pour rappel, l’allocation patrimoniale désigne la répartition de votre patrimoine entre les grandes “familles” d’investissement :

Les placements atypiques comme les métaux précieux (or), les forêts, les cryptomonnaies, le crowdfunding, etc. sont facultatifs et à l’appréciation de chacun.

Voici notre représentation de l’allocation patrimoniale :

Cette allocation diffère en fonction de vos objectifs. Par exemple, dans le cas où vous souhaiteriez sécuriser votre patrimoine à court terme, nous tendrons vers une allocation “défensive”. À l’inverse, si vous investissez sur du long terme et que vous tolérez le risque, nous tendrons vers une allocation “offensive”. Entre les deux, nous retrouvons l’allocation “équilibrée”. Chaque allocation offre une répartition du capital différente.

Note : il n’y a pas d’allocation universelle bonne pour tout le monde. La solution idéale doit être unique et chez Prosper Conseil nous nous adaptons à votre situation, prenez rendez-vous.

L’importance de choisir les bons placements financiers et immobiliers : exemples

Ainsi, les principaux placements à intégrer dans votre stratégie patrimoniale sont le monétaire, les obligations, les actions et l’immobilier. Bien souvent, ces trois actifs sont présents dans l’allocation patrimoniale visée. C’est la répartition qui diffère en fonction de votre profil d’investisseur (âge, situation personnelle, objectifs, horizon de placement, etc.).

Les livrets et fonds monétaires dans votre stratégie patrimoniale

Ces placements sont des produits de taux, des titres de créance. Vous prêtez de l’argent à un État et/ou une entreprise et percevez en contrepartie des intérêts périodiquement (chaque année par exemple).

Les livrets réglementés

Dans cette catégorie, nous pouvons citer les différents livrets réglementés. En effet, si vous placez sur livret A, livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou encore livret d’épargne populaire (LEP), cela revient à prêter de l’argent aux banques et à l’État en échange d’intérêts annuels. Par exemple sur le livret A, votre épargne est utilisée (entre autres) pour financer la construction de logements sociaux.

ProduitTaux netPlafondConditions
Livret A3 %22 950 €Aucune
LDDS3 %12 000 €Être majeur et domicilié en France
LEP5 %10 000 €Avoir des ressources inférieures au plafond RFR
Livret jeuneAu moins 3 %1 600 €Avoir entre 12 et 25 ans
Tableau récapitulatif des livrets exonérés d’impôts, rendement à fin 2023

Ces placements vous permettent de sécuriser une partie de votre patrimoine. Toutefois, ils sont plafonnés. Leurs rendements nets, quant à eux, s’approchent de ceux des fonds euros et monétaires (voire dépassent dans le cas du LEP).

Les fonds monétaires

Les fonds monétaires sont composés de titres de créances d’États et d’entreprises à très court terme liées à l’€STR (il s’agit du taux d’intérêt interbancaire de la zone Euro, établi par la Banque centrale européenne) :

  • le capital n’est pas garanti (mais la volatilité, c’est-à-dire l’amplitude des baisses et des hausses, est très faible) ;
  • disponible à tout moment (l’argent n’est pas bloqué) ;
  • aucun plafond de versement ;
  • et les rendements sont liés chaque jour à l’évolution de l’€STR (Euro Short-Term Rate).

Les obligations : fonds euros et fonds obligataires

Les fonds euros en assurance vie

Via les fonds euros, vous accédez au placement en obligations préféré des Français : le fonds euro en assurance vie. Derrière ce terme se cachent majoritairement des obligations à court, moyen et long terme d’entreprises et d’États européens. C’est un placement particulièrement intéressant car :

  • le capital est garanti ;
  • disponible à tout moment ;
  • il n’y a pas de plafond de versement ;
  • et les rendements des meilleurs fonds euros peuvent être supérieurs au rendement du livret A.

Note : en France, l’utilisation des fonds euros et fonds monétaires en assurance vie est une bonne idée. Toutefois, attention aux frais et aux performances. Face à la multitude de fonds euros et fonds monétaires disponibles sur le marché, il est capital de sélectionner les meilleures assurances vie.

Les fonds obligataires

Les fonds obligataires vous permettent d’investir sur des obligations à court, moyen et long terme d’entreprises et d’États du monde entier, contrairement aux fonds euros cantonnés à l’Europe.

Ils ont un rendement moyen plus élevé que les livrets, fonds monétaires et fonds euros sur le long terme. Toutefois, ils ne sont pas des placements à capital garanti. Vous devez alors faire face à une certaine volatilité des cours.

Les actions dans votre stratégie patrimoniale

Une action est un titre de propriété. Ainsi, vous devenez propriétaire d’une partie d’une entreprise et avez le droit de prendre part aux décisions et de percevoir une partie des bénéfices (généralement sous forme de dividendes).

Pour investir en actions, nous étudions tout le marché pour sélectionner les meilleurs fonds de chaque univers d’investissement. Généralement nous investirons dans des trackers (ETF). Pour rappel, un tracker (ETF) est un fonds indiciel coté en continu, composé d’un ensemble d’entreprises. Les ETF répliquent la performance d’indices boursiers tels que le CAC 40 ou le Nasdaq par exemple.

Cet instrument financier (tracker ou ETF) permet de diversifier facilement votre investissement en actions en achetant directement un large panier d’entreprises diversifiées géographiquement et sectoriellement. Cela permet également de ne pas avoir à sélectionner vous-même les différentes entreprises sur lesquelles vous devez investir.

L’immobilier dans votre stratégie patrimoniale

L’immobilier est un secteur de l’économie parmi tant d’autres. Toutefois, il représente un actif intéressant car vous pouvez l’acquérir à crédit avec des conditions avantageuses. Pour investir dans l’immobilier, vous disposez d’un large choix avec :

Ce choix dépend d’un certain nombre d’éléments, comme notamment votre disponibilité ou encore du rendement escompté. Par exemple, acheter un appartement dans le but de le mettre en location courte durée demandera infiniment plus de temps que d’acheter des parts d’immobilier “pierre-papier” (SCPI)… En contrepartie, la location courte durée offre de meilleurs rendements.

Donc votre stratégie patrimoniale dépend également du temps que vous souhaitez consacrer à vos investissements.

Stratégie patrimoniale : exemples d’allocations d’actifs

Votre stratégie patrimoniale se reflète dans votre allocation patrimoniale entre actifs :

Allocations d'actifs
Deux exemples d’allocations d’actifs : équilibrée et offensive. Ces allocations sont à adapter en fonction de votre profil d’investisseur. Ces exemples sont donnés à des fins exclusivement informatives et ne constituent pas un conseil en investissement.

Gardez le cap en suivant l’évolution de votre patrimoine

Une stratégie patrimoniale s’inscrit sur la durée. Dans ce cadre, vous devez prendre l’habitude de suivre l’évolution de votre patrimoine. Ce suivi régulier doit vous permettre de maintenir le cap et de respecter l’allocation patrimoniale définie.

Il arrive qu’une famille d’investissement ait pris une place trop forte dans votre patrimoine, il est donc nécessaire de le rééquilibrer.

Pour réussir, vous devez donc rester discipliné durant toute votre période d’investissement. Cette capacité à investir tel un métronome et à ne pas dévier de votre stratégie patrimoniale est LA clé de votre réussite.

Note : pour rester motivé sur le long terme, nous vous conseillons d’établir des objectifs intermédiaires. Par expérience, une des raisons d’abandon est la distance entre l’objectif visé et la réalisation opérationnelle. Décliner votre stratégie patrimoniale en différents paliers vous garde impliqué.

Optimisez votre situation en utilisant les niches fiscales

Choisir la bonne allocation et les bons placements ne suffit pas. Pour aller au bout de votre stratégie patrimoniale, il est capital d’intégrer des principes d’optimisation fiscale.

En effet, pour investir efficacement, vous devez utiliser au mieux les différentes enveloppes de type niche fiscale à votre disposition. Voici les 3 principales à prendre en compte :

Enveloppes d’investissementPlan d’épargne en actions (PEA)Plan d’épargne retraite (PER)Assurance vie
Univers d’investissementLimité aux actions européennes (et trackers hors Europe)Fonds euro et unités de compte du contratFonds euro et unités de compte du contrat
Plafond de versement225 000 € avec le PEA-PMEIllimitéIllimité
Avantage fiscalLors d’un retrait après les 5 ans du PEA, les gains sont exonérés au titre de l’impôt sur le revenu (aucune limite d’exonération)Versements déductibles du revenu imposable (dans la limite indiquée sur votre avis d’imposition)Lors d’un retrait après les 8 ans du contrat, les gains sont exonérés au titre de l’impôt sur le revenu (dans la limite d’un abattement annuel de 4 600 €/an pour un célibataire et 9 200 € pour un couple pacsé ou marié)
Avantages successoraux ❌ Aucun. Le PEA intègre l’actif successoral✅ Abattement de 152 500 € par bénéficiaire si le décès intervient avant 70 ans✅ Abattement de 152 500 € par bénéficiaire pour les versements réalisés avant 70 ans (+30 500 € après 70 ans)
Durée de détention minimale de l’enveloppe pour bénéficier de l’avantage fiscal5 ansJusqu’à la retraite (hors cas de déblocage anticipé)8 ans
Tableau comparatif des différentes niches fiscales (liste non exhaustive)

En ce qui concerne l’immobilier physique, pour payer moins d’impôt sur les revenus locatifs, on peut citer le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP). Pour plus d’informations, retrouvez notre guide pour optimiser la fiscalité de vos biens immobiliers. 

Note : l’utilisation d’une holding patrimoniale est également une option à considérer (particulièrement si vous êtes un chef d’entreprise). Elle permet, entre autres, d’optimiser votre fiscalité dans son ensemble et d’avoir une certaine souplesse de gestion.

L’essentiel à retenir pour votre avenir financier

La stratégie patrimoniale se dresse comme une étape cruciale dans la trajectoire de tout investisseur. Bien qu’elle doit être individualisée, tout le monde est concerné.

Pour bâtir cette stratégie, voici les étapes clés :

  • L’état des lieux de votre situation et la fixation d’objectifs adaptés à court, moyen et long terme pour une stratégie patrimoniale déclinée à court, moyen et long terme.
  • La définition de votre allocation patrimoniale et le choix des meilleurs placements (actions, immobilier, fonds euros, etc.) selon votre horizon de placement.
  • L’optimisation fiscale de vos placements en utilisant les meilleures enveloppes fiscales (assurance vie, PER et PEA).

Si vous êtes intéressé pour réaliser votre propre stratégie patrimoniale, il peut être judicieux de faire appel à notre gestion conseillée. Bénéficier d’un œil extérieur est également la certitude de définir une stratégie dimensionnée pour vos besoins.

Chez Prosper Conseil, nous sommes en mesure de vous accompagner dans la réalisation de votre stratégie patrimoniale. Si vous souhaitez être accompagné, nous vous invitons à prendre contact avec nos conseillers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire