Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Devenir conseiller en gestion de patrimoine (CGP) c’est se lancer dans une carrière enrichissante, où l’apprentissage est continu. Véritable médecin généraliste des finances, ce métier requiert :

  • une solide compréhension des thèmes de la gestion de patrimoine : régimes matrimoniaux, transmission de patrimoine, structuration en société, fiscalité, marchés financiers et immobiliers, assurance vie, allocation d’actifs, épargne retraite et salariale, crédits et effet de levier, etc. ;
  • une coopération avec les professionnels du droit et du chiffre : notaire, expert-comptable, avocat fiscaliste, etc. ;
  • et une capacité à établir des relations de confiance avec les clients (sens du relationnel, pédagogie, réactivité, écoute active).

En pratique, pour devenir conseiller en gestion de patrimoine, vous devez :

  1. idéalement obtenir un diplôme de conseiller en gestion de patrimoine niveau Bac+5 au sein d’une grande école (privée), d’une université (publique) ou un institut de formation professionnelle ;
  2. obtenir le statut de conseiller en investissements financiers (CIF) et passer l’examen AMF pour avoir le droit de conseiller des clients ;
  3. rejoindre un cabinet de conseil en gestion de patrimoine en tant que salarié ;
  4. ou créer votre propre cabinet en libéral en trois étapes :
    • adhérer à une association professionnelle (ANACOFI, CNCEF, CNCGP, La Compagnie des CGP),
    • souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle,
    • et être immatriculé à l’ORIAS.

Découvrez dans cet article les étapes clés, les formations nécessaires, les salaires moyens et les différences entre conseillers indépendants et non-indépendants.

SOMMAIRE

Fiche métier : quel est le travail d’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le milieu du conseil en gestion de patrimoine est très hétérogène. En effet, entre chaque CGP, les pratiques sont très différentes.

Devenir conseiller en gestion de patrimoine
Les différentes approches des conseillers en gestion de patrimoine.

Chez Prosper Conseil, nous privilégions l’approche patrimoniale globale et le devoir de conseil spécifique (arrêt de la Cour de Cassation du 23 septembre 2014 « Dusautoir »). Selon nous, le métier de conseiller en gestion de patrimoine repose sur une éthique personnelle intransigeante et une déontologie professionnelle irréprochable.

Le CGP doit se concentrer exclusivement sur les intérêts patrimoniaux de son client, avant toute autre considération, y compris économique. Ainsi, l’objectif principal du conseil en gestion de patrimoine est d’assurer la sécurité patrimoniale du client. Par exemple, cela inclut la sécurité juridique (cadre de vie), la sécurité économique (niveau de vie) et la sécurité fiscale (solidarité intergénérationnelle).

Missions et responsabilités

Le rôle d’un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) est de guider ses clients dans la gestion et l’optimisation de leur patrimoine financier, immobilier et professionnel. Les principales missions d’un CGP incluent :

Compétences requises pour devenir conseiller en gestion de patrimoine

Pour exceller dans ce métier, un conseiller en gestion de patrimoine doit posséder un ensemble de compétences techniques et relationnelles. Les compétences clés incluent :

  • Expertise civile, fiscale et financière. Connaissances approfondies des régimes matrimoniaux, de la transmission de patrimoine, des lois fiscales, et des stratégies d’investissement (allocation d’actifs).
  • Empathie et communication. Être à l’écoute de ses clients et de leurs problématiques. En plus, établir et maintenir une relation de confiance avec les clients est essentiel, surtout en période de volatilité des marchés. Par exemple, rassurer les clients durant un krach boursier en expliquant les opportunités et les bénéfices de l’investissement à long terme.
  • Éthique professionnelle. Agir dans le meilleur intérêt des clients en respectant les normes éthiques et réglementaires (communication exacte, claire et non trompeuse).
  • Adaptabilité. Le CGP doit constamment se former et se tenir informé des évolutions législatives et des nouvelles opportunités d’investissement. Par exemple, chaque année, les modifications apportées par le projet de loi de finances ont un impact sur les stratégies patrimoniales.

Note : le CGP utilise parfois des logiciels de gestion patrimoniale comme Harvest pour dresser des bilans patrimoniaux, simuler des scénarios d’investissement et suivre l’évolution des portefeuilles clients. De plus, chez Prosper Conseil, nous disposons également d’un réseau professionnel (avocats, notaires, experts-comptables et autres professionnels) pour offrir un service complet aux clients.

Exemples concrets

1️⃣ Marie, 58 ans, est ingénieure dans la filière du nucléaire. Elle est mariée sans contrat (communauté réduite aux acquêts) et a 2 enfants. Elle souhaite optimiser la fiscalité de son immobilier locatif, placer l’argent d’un héritage et transmettre son patrimoine de son vivant à ses enfants.

Son conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) lui propose de :

2️⃣ Pierre, 32 ans, est entrepreneur dans la fintech. Il est pacsé et sans enfant. Il cherche à placer les excédents de trésorerie de ses sociétés pour partir à la retraite avant 65 ans (mouvement FIRE).

Son CGPI lui conseille de :

En résumé, le métier de conseiller en gestion de patrimoine est à la fois exigeant et gratifiant. Il requiert une expertise technique approfondie, des compétences relationnelles solides et une éthique irréprochable. Si vous êtes passionné par l’économie, la finance et l’immobilier et aimez aider les autres à atteindre leurs objectifs financiers, cette carrière pourrait être faite pour vous.

Note : les conseillers en gestion de patrimoine travaillent avec une grande variété de clients. Chacun ayant des besoins et des objectifs différents. Chez Prosper Conseil, nos clients sont des professions libérales, chefs d’entreprise, retraités, jeunes actifs, cadres dirigeants, gagnant du loto, héritiers, etc.

Quelles études et quels diplômes pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Il n’y a pas de définition officielle du métier de conseiller en gestion de patrimoine. En pratique, si vous souhaitez devenir conseiller en gestion de patrimoine et être rémunéré pour vos conseils, votre société (personne morale) doit avoir le statut officiel de conseiller en investissement financier (CIF).

De plus, depuis 2020, tous les CIF (personnes physiques) doivent passer l’examen AMF pour exercer leur fonction. Il s’agit d’une attestation de compétences en matière de régulation des marchés financiers et de protection des investisseurs.

Note : devenir conseiller en gestion de patrimoine signifie principalement devenir CIF. Toutefois, le CGP peut obtenir des statuts complémentaires : intermédiaire en assurance (IAS), intermédiaire en opérations de banque et services de paiement (IOBSP), agent immobilier (carte de Transaction immobilière), compétence juridique appropriée (CJA).

Les parcours académiques classiques

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine, il est essentiel de suivre un parcours académique (formation initiale, formation continue, ou en alternance) généralement jusqu’à Bac+5 :

🏫 Établissements pour devenir conseiller en gestion de patrimoine🎓 Exemples de diplômes
Universités (public)– Master Gestion de Patrimoine de l’Université Paris-Dauphine
– Master Gestion de Patrimoine de l’IAE Paris-Est
Grandes écoles (privé)– Master of Business Administration (MBA) Gestion des Patrimoines de l’ESG
– Master of Science (MSc) International Wealth Management de ESCP Europe.
Instituts de formation professionnelle.– Expert en Conseil Patrimonial de l’AUREP (Association Universitaire de Recherche et d’Enseignement sur le Patrimoine)
– Conseiller en Gestion de Patrimoine (niveau 6 RNCP) de JurisCampus.
Tableau récapitulatif des études et des diplômes pour devenir conseiller en gestion de patrimoine.

Les instituts de formation professionnelle offrent généralement des formations spécialisées et souvent plus courtes que les cursus universitaires ou des écoles de commerce. Ils sont particulièrement adaptés si vous souhaitez vous former rapidement ou compléter votre formation initiale.

Note : nos conseillers Prosper Conseil viennent de tous les horizons : écoles de commerce, Dauphine, IAE, JurisCampus, etc. Mais ils ont tous pour dénominateur commun la passion du conseil en gestion de patrimoine et la passion de l’investissement (nous investissons tous à titre personnel, nous sommes des praticiens). Nous considérons que la pratique est aussi importante que la formation académique.

Devenir conseiller en gestion de patrimoine sans diplôme

💡 Si vous êtes 100 % autodidacte, il est également possible de devenir conseiller en gestion de patrimoine sans suivre une formation académique classique. Selon l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), la compétence professionnelle minimale requise pour devenir conseiller en investissement financier (CIF) est une formation de 150 heures.

Quel est le salaire moyen d’un gestionnaire de patrimoine ?

Le salaire moyen d’un conseiller en gestion de patrimoine est de 50 000 €. Il varie en fonction de plusieurs critères :

  • Son statut : salarié ou indépendant.
  • Son mode de rémunération : rétrocommissions et/ou honoraires.
  • Son expérience : débutant ou expérimenté.
  • Sa localisation géographique : les salaires sont généralement plus élevés dans les grandes villes comme Paris ou Lyon.
Salaire moyenDébut de carrièreExpérimenté
Salarié CGP en banque privée30 000 € – 50 000 € +50 000 € – 70 000 € +
Salarié CGPI en cabinet au conseil non-indépendant (rétrocommissions)34 000 € – 45 000 € +45 000 € – 70 000 € +
Salarié CGPI en cabinet au conseil indépendant (honoraires)34 000 € – 45 000 € +45 000 € – 70 000 € +
Indépendant à son compte (libéral)♾️♾️
Salaire moyen des conseillers en gestion de patrimoine (fixe, variable et épargne salariale) en fonction de leur statut, leur mode de rémunération et leur expérience.

Exemple concret de l’évolution du salaire

🎓 Lisa, 23 ans, vient de terminer son Master en gestion de patrimoine. Elle commence à travailler dans une banque privée à Lyon avec un salaire de départ de 36 000 € par an.

👩‍💼 Après cinq années en banque et une montée en compétences, elle décide de rejoindre un cabinet en gestion de patrimoine. Le variable représente la majorité de son salaire. Elle gagne environ 55 000 € par an grâce à son portefeuille de clients fortunés.

💡 Entrepreneuse dans l’âme, elle décide à 35 ans de monter sa propre société au conseil indépendant (facturant uniquement des honoraires). Les premières années, le bénéfice de son cabinet est en dents de scie, car il dépend des acquisitions de clients et des re-signatures annuelles.

🎯 Après plusieurs années avec des revenus très variables, elle réussit à développer une équipe de CGP de confiance, une clientèle fidèle et génère plus de 150 000 € de bénéfices chaque année. Elle se verse une rémunération et des dividendes pour maintenir son train de vie. Mais la majorité de ses bénéfices sont investis dans sa holding patrimoniale.

Devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant ou non-indépendant ? Notre avis

Il est crucial de comprendre les implications entre un conseil indépendant et un conseil non-indépendant (conseil en patrimoine gratuit) en ce qui concerne l’alignement des intérêts entre le conseiller et le client.

Le conseil indépendant, au sens de la directive MIF2, se distingue par son mode de rémunération basé sur des honoraires plutôt que sur des rétrocommissions.

Indépendance capitalistiqueIndépendance du conseil
CGP en banque privée❌ Il conseille uniquement les placements de la banque❌ Le conseiller est mieux rémunéré sur certains placements que d’autres
CGPI en cabinet au conseil non-indépendant (rétrocommissions)✅ Il conseille les placements des partenaires❌ Le conseiller est mieux rémunéré sur certains placements que d’autres
CGPI en cabinet au conseil indépendant (honoraires)✅✅ Il est libre de conseiller tous les placements du marché✅ Le conseiller est rémunéré par son client
Niveau d’indépendance des conseillers en gestion de patrimoine.

Pourquoi choisir le conseil indépendant ?

Chez Prosper Conseil, nous sommes convaincus que le conseil indépendant est essentiel pour offrir un service de qualité supérieure à nos clients. Voici les raisons :

  • Éthique et professionnalisme. Nous nous engageons à fournir des conseils adaptés aux besoins de nos clients et exempts de tout biais commercial.
  • Expertise diversifiée. En tant que CGPI, nous avons accès à toutes les solutions d’investissement, ce qui nous permet de concevoir des stratégies véritablement personnalisées.
  • Relation de confiance. En basant notre rémunération sur des honoraires, nous instaurons une relation de confiance avec nos clients, car ils savent que nos intérêts sont alignés avec les leurs.

Rejoignez Prosper Conseil

Si vous êtes passionné par la finance et souhaitez offrir à vos clients des conseils véritablement alignés avec leurs intérêts, rejoignez Prosper Conseil. En tant que cabinet de conseil indépendant, nous offrons un environnement de travail où l’éthique, la transparence et la satisfaction du client sont au cœur de notre mission.

Pourquoi postuler chez nous ?

  • Flexibilité et télétravail. Travailler chez Prosper Conseil signifie que vous pouvez travailler de n’importe où. Sans bureau physique, vous avez la liberté de créer un environnement de travail sur mesure et d’améliorer votre équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
  • Support et ressources. Bien que nous soyons entièrement à distance, vous ne serez jamais seul. Nous fournissons les outils, formations continues et logiciels nécessaires pour exceller. Vous bénéficierez également d’un réseau de professionnels et de nos points d’équipe hebdomadaires pour échanger des idées et des meilleures pratiques.
  • Esprit entrepreneurial. Nous encourageons l’initiative et l’autonomie. Développez votre portefeuille de clients et innovez dans vos méthodes de travail. La rémunération, directement liée au chiffre d’affaires personnel produit (honoraires de conseil), signifie que vos efforts sont récompensés à leur juste valeur.
  • Développement de carrière. Vous êtes salarié en CDI au forfait jour. Nous offrons des opportunités de croissance et de développement professionnel, avec des perspectives d’évolution dans un secteur en pleine expansion.

Pour postuler, envoyez votre CV et une lettre de motivation à contact@prosper-conseil.fr. Rejoignez-nous et faites la différence dans la vie de nos clients grâce à un conseil patrimonial vraiment indépendant.

Plus de patrimoine,
plus de revenus,
moins d’impôts !

Un conseil global à 360° pour mieux
profiter de votre patrimoine

Contactez-nous
Plus de patrimoine,
plus de revenus,
moins d’impôts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaires
Hugo
Hugo
10 Juin

Merci pour cet article qui offre une vue d’ensemble claire et précise.

J’ai récemment réussi l’examen AMF « classique ». En explorant davantage, j’ai appris l’existence de l’examen AMF « Finance durable ». Pouvez-vous m’indiquer si cet examen est obligatoire ? Est-il possible de choisir entre l’examen « classique » et celui de « Finance durable », ou les deux sont-ils considérés comme interchangeables (fongibles) ?

Louis Beaucamp
Louis Beaucamp
11 Juin

Bonjour,

Merci pour votre retour.

À ce jour (06/2024), l’examen AMF « Finance durable » n’est pas obligatoire. Cet examen, plus court et axé spécifiquement sur le domaine de la finance durable, ne remplace pas l’examen AMF « classique ».